Nous sommes abreuvés d’images depuis mercredi 7 janvier, images d’horreur, images tristes, mais aussi images fortes, images gaies. Hier, partout en France, les citoyens ont défilé, dignement et en silence. Ce silence a été rompu pour chanter, applaudir. Parmi ces images, je retiens notamment ces bravos spontanés face aux uniformes : policiers, CRS, GIGN, et tous les autres (mea culpa, comme la plupart des citoyens, je ne différencie pas les uns des autres).

Les français ont salué le professionnalisme et le courage de ceux qui ont pour vocation de nous défendre, pour que nous puissions au quotidien continuer à aller faire nos courses, aller travailler, aller chercher nos enfants à l’école, nous exprimer librement. Les français ont salué Ahmed Merabet, qui jusqu’au bout a protégé la population en disant aux riverains de rentrer à l’abri.

Ils ont salué les autres policiers assassinés et blessés la semaine dernière.
Ils ont salué cette police qu’ils ont tendance à conspuer d’habitude.
Ils sont allés jusqu’à prendre des policiers dans leurs bras, et les ont serrés fort, leur ont dit tout le bien qu’ils pensaient d’eux, les ont remerciés.

Sur le visage de ces hommes et femmes, une joie simple, enfantine, de se voir ainsi reconnus. Enfin.

J’ai vu leur regard brillant d’émotion contenue, comme des gosses qui découvrent que, oui, finalement le père Noël existe et qu’il vient de leur apporter le plus beau cadeau dont ils puissent rêver : gratitude et reconnaissance de ceux-là mêmes qu’ils ont promis de protéger.

En voyant ces images, je n’ai pas pu m’empêcher de penser à ces fonctionnaires de police, trop nombreux chaque année, qui se donnent la mort avec leur arme de service. Il y en a eu le 7 janvier, d’ailleurs… Ils sont entrés dans la police, pleins de fougue et de bonne volonté. Leur boulot au quotidien, le contact prolongé avec les facettes les plus abominables de l’âme humaine, les claques dans la gueule par une population qui leur crache dessus pour un oui pour un non, le stress incessant d’un travail où l’on risque sa peau chaque jour, la difficulté de préserver un équilibre personnel et familial dans de telles conditions finissent par avoir raison d’eux.

J’espère du plus profond de moi que ces images que j’ai vues hier ne seront pas qu’un feu de paille et que tous les français garderont cette vision positive de la police. J’espère que nos flics ont été boostés par cet élan d’amour, qu’ils pourront en tirer une force leur permettant d’affronter l’avenir.

Pour que plus jamais aucun ne passe à l’acte, jamais.

#JeSuisCharlie , c’est aussi ça.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :