J’ai eu la chance de lire en avant-première un livre qui sortira le 2 février. Il s’agit de « Les larmes noires sur la terre » de Sandrine Collette.

Il y a des livres qu’on lit avec la tête, des livres qu’on lit avec le coeur, et des livres qu’on lit avec les tripes. « Les larmes noires sur la terre » fait incontestablement partie de la troisième catégorie. Le style d’écriture, avec des phrases non terminées et très longues, est déstabilisant sur les 20 premières pages, et puis on s’habitue. Et on est happé par cette histoire sombre et pourtant si lumineuse.

Dans ce monde qui est situé dans quelques années, autant dire demain, les exclus, ceux qui dérangent, qui font tache, sont parqués dans des centres d’accueil fermés (presque des prisons) et vivent dans des voitures posées sur des cales. Ils survivent tant bien que mal, entre magouilles, violences, drogues… Une vie bancale s’organise, par petits quartiers. On pense aux camps nazis, aux goulags, à la situation actuelle des migrants et des SDF.
Sandrine Collette brosse des portraits de femmes aussi cabossées que les véhicules qui leur servent de logement, des destins variés qui se rejoignent là, dans cette Casse abominable, qui pourrait fort bien être la France de demain. Malgré leurs cassures et les traumas qu’elles se traînent, elles parviennent à préserver précieusement une étincelle d’humanité, belle et sincère.
Au final, après avoir refermé le livre, en dépit de sa noirceur et du désespoir qui dégouline de chaque page, c’est une formidable leçon d’espoir qui reste. Les larmes noires ont fait germer quelque chose de beau.
Seul bémol : le prologue, inutile à mon sens.

Si vous voulez découvrir l’émouvante histoire de Moe, Ada, Nini et les autres, vous pouvez précommander le livre ici.

collette.jpg

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :