Le 19 et 20 mai, j’étais à Tulle pour le salon « Rencontres d’encre », en compagnie d’une quinzaine d’autres auteurs (et quels auteurs ! De belles personnes qui valent le coup d’être rencontrées).

IMG_8381

Je peux vous assurer que ça a été…épique !

Déjà, trouver l’emplacement de la salle n’a pas été une mince affaire. Je suis pathologiquement déficiente en orientation (j’entends quelqu’un au fond de la salle murmurer que c’est typiquement féminin), j’arrive à me perdre dans les toilettes des stations d’autoroute, ça vous donne une idée du niveau de désorientation permanente…

Le centre ville de Tulle est coupé en deux par la Corrèze, il faut emprunter des ponts pour passer d’une rive à l’autre. Jusque-là, rien de bien méchant, me direz-vous. Oui, mais les quais de chaque rive sont à sens unique, si vous vous trompez de pont pour traverser, il vous faut remonter un bon moment avant de pouvoir rattraper votre erreur. Ajoutez à cela qu’une fête foraine avait lieu sur les quais juste ce week-end là, et vous commencez à saisir la difficulté.

Confiante, j’avais paramétré mon TomTom sur l’adresse de la salle, mais il s’est longuement obstiné à me dire Vous êtes arrivé à destination, alors que je me trouvais face à un manège. Un salon du livre sur un manège à sensation, c’est peut-être un concept à creuser, mais je doutais fortement que ce soit le cas !

Comme la madame du TomTom s’obstinait après trois tours du quartier, j’ai opté pour un changement, j’ai ouvert Google Maps sur mon téléphone. Efficace, le Google ! Il m’a envoyée à quatre kilomètres de là, à la chambre d’agriculture, pour une raison connue de lui seul. Encore un concept futuriste de salon ?

Je suis passée à l’appli Plans, qui m’a (presque) menée à bon port. J’ai quand même bien transpiré de stress, parce que les Prenez la direction Nord-Ouest, moi, hein, je maîtrise très moyennement. Difficile de s’arrêter au beau milieu d’une rue à une seule voie pour vérifier où se trouve la mousse sur les arbres !

J’ai fini par me garer là où j’ai pu, désespérée de trouver un jour (mais rassurez-vous, j’avais une bouteille d’eau encore à demi-pleine et deux pommes, je ne risquais pas de mourir de faim), et j’ai appelé l’organisation.

En fait, j’étais à 80 mètres du salon, c’te honte !

Heureusement, le temps radieux m’a vite fait oublier ces désagréments (on m’avait vendu une Corrèze grise et mouillée, j’ai eu une Corrèze chaude et éclatante, na !)

IMG_8379

Le salon a ouvert et nous avons vu débarquer un gang de lectrices éminemment sympathiques, venues des quatre coins de la France, et qui nous ont nourris de cannelés, rochers coco et autres sucreries délicieuses. Elles sont restées toute la journée pour nous soutenir et nous tenir compagnie, car le public était rare.

Buckingham palace étant très sournois, il avait été décidé de mettre le mariage royal le même jour que notre salon, comme par hasard (ce qui prouve que même les têtes couronnées savent faire preuve d’une mesquinerie désolante). 3 milliards de spectateurs de par le monde, il y en avait forcément un nombre certain demeurant à Tulle et ses environs.

Mais nous ne sommes pas laissés abattre, grâce à ces lectrices de choc !

Après la première journée, il était prévu de tous se retrouver dans un gîte à quelques kilomètres de Tulle. Pas folle, j’ai troqué les GPS déficients contre Waze, qui m’a guillerettement indiqué la bonne direction. J’ai commencé à me poser des questions en me retrouvant sur une route si étroite que j’aurais été incapable de faire demi-tour, et qui serpentait dans la campagne.

Alors une crainte sournoise m’a envahie : et si c’était un coup monté ? Et si les lectrices nous avaient gavés de bonnes choses pour nous engraisser avant de nous déguster à la broche dans un coin perdu ? J’ai vite compris que Waze était dans le coup, et m’exhortait à m’enfoncer plus avant dans ce dédale de petites routes. Ambiance Délivrance, de Boorman.

A un moment, croisant des vaches, j’ai hésité à m’arrêter, et rester là, dans le champ. Ma bouteille était vide et j’avais laissé mes pommes au salon. Mais j’avais un couteau suisse dans mon sac. J’ai envisagé une vie simple, à ruminer avec mes nouvelles copines, et à utiliser mon petit canif pour prélever un steak à l’une d’entre elles de temps en temps. Ermite en Corrèze, c’est la consécration de toute une vie, non ?

Mais un tracteur est arrivé, brisant le rêve, et j’ai continué, vaille que vaille.

J’ai fini par atteindre le gîte, une oasis de calme et de sérénité. Pas de broche à méchoui en vue, ouf !

Nous avons bien mangé, bien discuté et bien dormi ! Passer la soirée entre auteurs c’est sympa, mais ajouter des lectrices passionnées à l’équation, c’est encore mieux !

Nicolas Le Breton m’a [presque] convaincue d’écrire une romance, Lawren Schneider a très gentiment partagé quelques astuces avec moi, Franck Klarczyk m’a gentiment écoutée parler de mon boulot…

Le dimanche, le public a encore boudé le salon, sans doute mal remis des agapes princières de la veille (c’était couru d’avance, trinquer toute la journée à l’Earl Grey, pour un Français, c’est la gueule de bois assurée le lendemain).

Tant pis ! Nous avons quand même passé de très bons moments, et l’organisation nous a soignés aux petits oignons pendant tout le week-end. Au point que nous avons tous eu du mal à partir. J’ai ramené dans ma musette tout plein de beaux souvenirs, et j’espère très fort que ce salon pourra continuer à avoir lieu, je mets une option sur une place pour l’année prochaine !

IMG_8392IMG_8394

Bien sûr, comme je n’ai aucune volonté, j’ai acheté quelques livres, pas autant que je l’aurais voulu, mais je me rattraperai dans les mois qui viennent (tant pis pour la dédicace).

IMG_8393

Cerise sur le gâteau que seuls les joueurs de Pokémon Go pourront comprendre : un Pokestop était accessible depuis le salon et je me suis gavée tout le week-end 😉

(3 commentaires)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :