Découvrez Unorthodox, le récit autobiographique de Deborah Feldman, jeune femme juive qui a fui son milieu religieux et qui a inspiré la série Netflix du même nom.

Dès qu’elle a senti ce petit être au creux de ses bras, si fragile, Deborah Feldman a su ce qu’elle devait faire. A peine âgée de 19 ans, elle a toujours vécu au sein de la communauté hassidique Satmar. Elle a toujours suivi les principes implacables qui régissent les moindres détails de sa vie : ce qu’elle peut porter, à qui elle peut parler… Tous les principes sauf celui de ne pas lire de littérature. Les moments de lecture volés de son enfance, passés à découvrir les êtres de papier indépendants et fiers de Jane Austen et Louisa May Alcott, lui ont donné envie de découvrir une autre vie, au milieu des gratte-ciel de Manhattan.

Elle sait qu’il est temps d’échapper à son mariage dysfonctionnel avec un homme qu’elle connait à peine, d’abandonner ses responsabilités de bonne fille Satmar et de laisser cours à ses désirs. Indépendamment des obstacles, il est temps, pour elle et son fils, de trouver le chemin du bonheur et de la liberté.

J’ai découvert – et adoré – la série éponyme sur Netflix il y a quelques mois. J’ai hésité avant de prendre le service presse, de peur d’être un peu déçue, à la fois par une éventuelle redondance et la crainte que le livre ne soit pas à la hauteur de l’interprétation incroyable de l’actrice principale. Je pensais que la série était tirée du livre. En réalité, elle s’en inspire très librement et les deux sont complémentaires.

Le livre est une autobiographie de Deborah Feldman, à peine romancée. Elle y décrit les éléments marquants de son existence, ponctués par les temps forts de la vie de cette communauté ultra-religieuse. Par petites touches, elle fait prendre conscience au lecteur de la sensation intense d’oppression et de manque d’air qu’elle a pu ressentir en grandissant. Vilain petit canard, jamais complètement à sa place, toujours en questionnement, l’autrice sent petit à petit le gouffre s’élargir entre sa famille et elle. Jusqu’à sa décision de partir. Et c’est là que la série prend le relais (même si les conditions du départ diffèrent de la réalité).

J’avais vaguement connaissance de ces communautés à la limite du fanatisme, sans avoir jamais vraiment réalisé le poids des interdits, des contraintes et le manque de spontanéité. L’irruption de la vie moderne de temps à autre crée des dissonances cognitives qui abasourdissent le lecteur. Je n’ose même pas imaginer l’effet sur les personnes qui le vivent au quotidien.

Deborah Feldman décrit avec justesse, d’une plume tendre mais factuelle, la façon dont sa communauté s’autocensure en permanence, la façon dont les ragots et les regards des autres peuvent arriver à prendre autant d’importance que la parole rabbinique. On étouffe avec elle, on crève d’envie d’échapper à tout cela.Pourtant, jamais le récit n’est amer ou haineux. L’autrice cherche à comprendre, expliquer, excuser, les attitudes de ses proches. Elle ne remet pas en cause l’existence de la communauté, elle expose simplement les raisons qui font qu’elle n’avait qu’un choix : s’en aller. Jamais elle ne condamne l’absurdité d’un système qui maintient ses membres dans une ignorance scandaleuse (les passages avant le mariage et sur sa vie intime sont glaçants).

Unorthodox est une ode à la résilience, une invitation à suivre son instinct coûte que coûte, à ne pas sacrifier ce que l’on est au plus profond de soi à une loi communautaire.

L’unique bémol vient d’une correction peu soignée (j’espère que la version papier sera revue avant publication). Il reste de nombreuses coquilles qui finissent par agacer : mots manquants, doublons dans une même phrase…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :