Ce salon dédié à l’imaginaire a été plusieurs fois reporté, mais il a fini par se tenir. Enfin ! Durant tout le week-end, les visiteurs ont pu se régaler grâce aux stands présents : auteurs, maisons d’édition, illustrateurs, caricature, jeux… ont permis d’offrir un choix conséquent.

Porté par une association, L’imaginarium, et soutenu par la mairie de Portet-sur-Garonne près de Toulouse, le salon a eu lieu dans une très belle salle, Le Confluent.

Chaque année, un appel à textes est lancé, sur un thème lié à l’imaginaire, les nouvelles lauréates sont réunies dans une anthologie publiée chez Livresque éditions. Ma nouvelle Darwin et la météorite figure dans l’anthologie 2020, Les créatures de l’espace, ce qui m’a valu d’être invitée à l’édition 2020 du salon (qui n’a pas eu lieu, compte tenu de la pandémie, donc j’ai été conviée à celle de 2021).

Les élus de Portet se sont engagés à soutenir le salon dans les années à venir (à gauche, Camille, la présidente de l’association)

Un stand à la déco plus qu’originale

J’ai craqué pour ces repros des oeuvres de Ynoh Shaman. Si je m’étais écoutée (et si j’en avais les moyens), je serais repartie avec la totalité du stand !

Des lycéens ont lu des extraits des nouvelles de l’anthologie 2021, c’était un moment de grâce de voir ces jeunes très émus se livrer à une lecture publique. D’autres jeunes, venus avec leur enseignante de français, ont parcouru le salon en posant toutes sortes de questions aux auteurs et illustrateurs. J’ai eu une longue conversation avec deux d’entre eux, à propos du processus créatif et de la chaîne du livre. Leurs questions étaient pertinentes et ils ont fait preuve d’une véritable curiosité intellectuelle, sincère et enthousiaste. Ils m’ont clairement dit que cette rencontre « pour de vrai » avec des écrivains leur donne envie de lire, que rien ne vaut le contact dans la vraie vie.

Un avis que je partage à 1000 % : il m’arrive très souvent d’acheter un ouvrage sur un salon à un collègue, alors que je ne serais pas forcément allée vers le roman en librairie. Je ne le répèterai jamais assez : allez en salon du livre, les découvertes y sont nombreuses et on y passe des instants magiques !

En parlant de rencontres, j’ai enfin pu croiser IRL des potauteurs virtuels : Jean-Sébastien Pouchard, Chris Red, Thierry Fauquembergue, Guillaume Desgeorge, Lucie C. Berry, Violaine Janeau, Benjamin Courtial. Je connaissais leur plume pour certains et j’ai agrandi ma collection. Pour d’autres, leur livre atterrit dans ma PAL (Pile à Lire).

La version poche des Nouveaux Temps a remporté un franc succès auprès des lecteurs.

Pour mon plus grand plaisir, je suis repartie plus légère de deux caisses complètes de livres ! J’espère sincèrement que ces nouveaux lecteurs apprécieront ma plume et reviendront me voir pour papoter sur un prochain salon.

J’ai également battu un record personnel. Le précédent datait de février 2020, au village littéraire du Festival Yggdrasil Indoor, où un couple m’avait acheté cinq livres d’un coup, sans me connaître au préalable. Mathieu et Perrine ont fait monter le niveau d’un cran en repartant avec pas moins de six romans ! Merci à eux pour leur confiance.

Vous imaginez la pression que cela me met ? Et s’ils n’aimaient pas ? Et s’ils regrettaient leur achat ? Affaire à suivre…

Je tiens à souligner la gentillesse jamais démentie de l’équipe de l’organisation, qui a été aux petits soins tout le week-end, malgré le stress et la fatigue. Les bénévoles étaient au top ! (Bon, ils disent chocolatine au lieu de pain au chocolat, c’est leur seul défaut). Big up à eux.

La team Livresque éditions

Samedi soir, toute l’équipe s’est retrouvée au restaurant (toutes nos excuses aux infortunés qui ont dû partager la salle avec nous), pour un repas gai et sonore, où il a été question de pratiques étranges avec des dinosaures. Car les salons, c’est également ce plaisir de se retrouver, de faire connaissance et de se payer de bonnes tranches de rigolade.

Comme souvent, j’ai connu quelques mésaventures à l’hôtel. Je crois qu’un jour il faudra que j’écrive un recueil de mes anecdotes hôtelières. Quitte à avoir la scoumoune, autant que cela fasse travailler les zygomatiques de mes lecteurs 😉

La prochaine édition d’Imagina’Livres devrait avoir lieu au début du printemps 2022, je compte bien y retourner !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :