Non, je ne vous annonce pas que je pars me dorer la pilule sur une plage de sable fin. Toutefois, je vous invite à le faire en compagnie que quelques couples d’amis grâce à ce roman : Holiday de T.J Logan. La lecture de vacances par excellence.

SEPT JOURS. TROIS COUPLES. UN MEURTRE.

Le Sud de la France, un temps de rêve, une villa somptueuse avec vue imprenable sur les vignes : tout est réuni pour que Kate, ses meilleures amies et leurs familles passent des vacances parfaites. Mais Kate bascule du paradis à l’enfer lorsqu’elle découvre à son arrivée un message qui ne lui laisse aucun doute : son mari la trompe. Et sa maîtresse est là, dans la villa, avec eux. C’est l’une de ses trois meilleures amies.

Mais laquelle ? Laquelle est prête à piétiner vingt ans d’amitié et à détruire sa famille ?

Rowan, si raffinée ? Izzy, si magnifique ?Jennifer, si douce ? Plus Kate s’approche de la vérité, plus elle comprend que son mari n’est pas le seul à avoir des secrets.

Et que quelqu’un, dans la villa, est prêt à tout pour protéger les siens.


Alors, soyons clairs dès le début : ceci n’est ni un thriller ni un polar, contrairement à ce que l’on pourrait penser au vu de la catégorie où il est publié (suspense), et à la phrase d’accroche de la couverture : Sept jours. Trois couples. Un meurtre.

Il faut attendre la page 462 sur 553 pour que le meurtre ait lieu. Il est dommage d’avoir opté pour cette présentation, qui gâche la surprise et fait que l’on attend pendant presque tout le livre que survienne ce fameux meurtre. Une erreur marketing dont il ne faut toutefois pas tenir rigueur à l’auteur.

À mon sens, on est plus dans un roman psychologique avec un zeste de suspense. Dans la touffeur d’un été caniculaire, les protagonistes avancent peu à peu vers un cauchemar qui va faire exploser leurs certitudes et leurs relations. T.M Logan explore avec férocité les soi-disant amitiés indéfectibles, qui se révèlent fragiles et bâties sur du vent. Il sème les fausses pistes et les faux départs pour perdre le lecteur. Le choix de placer son intrigue pendant des vacances entre amis est assez judicieux, car nous sommes presque tous passés par là au moins une fois et avons des souvenirs des gosses forcément insupportables des autres, des soirées arrosées qui s’étirent jusqu’à finir en engueulades, des problèmes des uns et des autres qui ressurgissent et autres joyeusetés estivales.

On pourrait lui reprocher d’utiliser des ficelles grossières et d’avoir choisi de mettre en scène une narratrice un peu trop molle et indécise. Les enfants sont presque tous d’horribles enfants rois et l’auteur prend un malin plaisir à nous malmener en nous les décrivant. Il livre également une charge sur l’addiction au téléphone portable et aux réseaux sociaux.

Holiday est un roman à lire sur la plage ou dans une chaise longue, sans bouder son plaisir. Ce n’est pas de la grande littérature mais du simple divertissement. Il se lit vite et n’a pas d’autre ambition que d’accompagner les vacances en donnant quelques frissons. C’est déjà pas mal !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :